Eugène Boudin, Un bassin


Le Havre. Un bassin, 1882, 31 X 41 cm, huile sur panneau

Eugène Boudin (1824-1898)
Le Havre. Un bassin, 1882
31 X 41 cm
huile sur panneau

Eugène Boudin, le maître de Claude Monet, était un peintre de marine et celui des vues exécutées en plein air. Il a joué un grand rôle aux débuts de l’impressionnisme. Le tableau Le Havre. Un bassin est une peinture représentant une partie du port du Havre. Il a été exécuté sur le motif. Il est particulièrement caractéristique du style de cet artiste.
Eugène Boudin est en effet le peintre du plein air, des vues sur le motif rapidement brossées pour en saisir le caractère éphémère. Fils de marin, tenant au Havre une boutique de papeterie où il montre des tableaux des artistes de passage, autodidacte, il décide de se consacrer à la peinture et se rend à Paris pour copier les maîtres du paysage flamand et hollandais qu’il admire. Comme tous les artistes de cette époque, il est marqué par Paulus Potter. Une bourse de la ville du Havre lui permet de parfaire sa formation. Il peint déjà sur le motif des paysages, des bords de mer, des vues de port qui ont à voir avec les sujets et la manière des artistes de l’Ecole de Barbizon, Théodore Rousseau, Constant Troyon, Charles-François Daubigny, ainsi qu’avec ceux des romantiques Eugène Isabey et Paul Huet quand ils représentent la mer et le ciel. Boudin simplifie, décide rapidement, éclaircit sa palette, exécute vite. Il a trouvé son style, fait de compositions simples, organisées en bandes parallèles horizontales, peintes de couleurs relativement claires, sans souci du détail, privilégiant au contraire les ensembles, mettant l’accent sur les taches, faisant de la rapidité un critère de son art, afin de pouvoir traduire au plus près ce qui le captivera toute sa vie : la lumière, l’atmosphère changeante, les ciels qui bougent, la mer et ses reflets dansants.
Il aura rencontré en 1859 Courbet et Baudelaire qui appréciera ses pochades, se sera lié avec Johan Barthold Jongkind dont il avait fait la connaissance en 1862, avec qui il travaillera et qui l’influencera et surtout aura découvert en 1858 Claude Monet, de 16 ans son cadet, à qui il fera tout connaître. Eugène Boudin commence en 1862 sa série des plages qui ne rencontra aucun succès, puis il diversifie ses sujets en peignant des ports, des estuaires, des bords de rivière, en quittant la Normandie pour se rendre en Belgique et en Hollande. Il participe à la première exposition impressionniste chez Nadar en 1874 à Paris avec plusieurs œuvres. Il accède à une certaine notoriété à partir de 1883, grâce à la vogue de l’impressionnisme et après que Durand-Ruel, le marchand de cette école, se soit intéressé à son travail.
Le Havre. Un bassin, peint en 1882, est un tableau à la fois dans la tradition hollandaise avec la répartition de ses proportions entre la mer et le ciel à la rencontre desquels se trouvent les différents motifs des bateaux et une œuvre tout à fait moderne. Le ciel tout autant que les reflets sur l’eau sont en effet traités avec une attention particulière et cette facture si originale où tout est rendu par grandes masses et avec rapidité. Les détails sont secondaires, les gréements des bateaux, leurs silhouettes sont donnés sommairement ; la couleur est réduite aux gris, Boudin jouant ici sur les valeurs.
Dans l’ensemble remarquable d’Eugène Boudin mis aux enchères par Artcurial le 4 juin, sous le marteau de Maître Francis Briest, Le Havre. Un bassin est l’une des œuvres les plus magnifiques.

Vente le 4 juin 2013


No Comments, Comment or Ping

Reply to “Eugène Boudin, Un bassin”