Hans Bellmer (1902-1975), “Élégantes et automobiles devant le Café de la Paix”, 1926


Hans Bellmer est l’un des artistes surréalistes parmi les plus connus pour son œuvre de dessinateur et de graveur, ainsi que de photographe, tout entier dévolu à l’érotisme dans son versant le plus extrême. Son mannequin de petite fille intitulé La Poupée, support de toutes les transformations, de toutes les postures et de tous les fantasmes, a contribué pour l’essentiel à sa renommée, longtemps restée confidentielle, autant que la qualité de son trait, précis, exact, incisif, direct, sans repentir.

Hans Bellmer (1902-1975), "Élégantes et automobiles devant le Café de la Paix", 1926

Hans Bellmer (1902-1975), "Élégantes et automobiles devant le Café de la Paix", 1926

Hans Bellmer était allemand, mais c’est à Paris qu’il a exercé son art à partir de 1938 en s’intégrant dans le milieu surréaliste.  C’est toutefois à Berlin où il est arrivé en 1922 qu’il a commencé sa carrière dans l’entourage de l’artiste George Grosz, grand peintre, immense dessinateur, impitoyable caricaturiste, violent pamphlétaire, chef de file du dadaïsme à Berlin, puis de la Neue Sachlichkeit ( Nouvelle objectivité). Bellmer restera définitivement marqué par son style, ce que montre à la  perfection ce dessin de ses débuts, aux antipodes de son univers, daté de 1926 et localisé à Paris, exécuté à l’époque de son premier séjour dans la capitale française.

Hans Bellmer (1902-1975), "Élégantes et automobiles devant le Café de la Paix", 1926, Détail

Hans Bellmer (1902-1975), "Élégantes et automobiles devant le Café de la Paix", 1926, Détail

La scène représente la place de l’Opéra avec le Café de la Paix et sa terrasse en toile de fond ; au premier plan sur le trottoir se trouve la figure d’une passante, tandis que des automobiles sont situées sur la chaussée. La composition, le dessin au trait, exécuté à la plume et à l’encre témoignent de la sûreté de Bellmer dans la mise en place du motif, la représentation de l’espace et l’écriture des formes. Le personnage féminin, avec sa coiffure démesurée, sa bouche griffée, son regard invisible, sa silhouette exagérée,  est d’inspiration totalement maniériste : il annonce avec évidence les déformations que Hans Bellmer fera par la suite subir à l’anatomie féminine. Une magnifique feuille très rare, inattendue,  exécutée avec brio.

Hans Bellmer (1902-1975), "Élégantes et automobiles devant le Café de la Paix", 1926, Détail

Hans Bellmer (1902-1975), "Élégantes et automobiles devant le Café de la Paix", 1926, Détail


No Comments, Comment or Ping

Reply to “Hans Bellmer (1902-1975), “Élégantes et automobiles devant le Café de la Paix”, 1926”