Georges Remi dit HERGÉ (1907 - 1983)


Hergé est l’un des plus grands créateurs du monde de la bande dessinée. Chacun des albums racontant les multiples aventures de Tintin et Milou compte parmi les sommets de cet art si particulier qui allie histoire, découpage et dessin dans un ouvrage imprimé. On a compris aujourd’hui que la bande dessinée est un art complexe et savant et qui demande, outre des idées et du style, des investissements énormes en temps : il y a pour parvenir au résultat si parfait du Lotus bleu, du Sceptre d’Ottokar par exemple, des milliers et des milliers d’heures de travail passées à la table à dessin par l’auteur lui-même et par les collaborateurs de son studio. Parmi tout ce qui est réalisé, où se trouvent les esquisses, les crayonnés, les premiers états, chacune des cases, chaque planche, il y a ce qui est retenu et aboutira et ce qui ne sera pas poursuivi et sera abandonné à un stade plus ou moins poussé. Ces deux cases de Hergé non publiées pour Le Temple du soleil paru en feuilleton à partir de septembre 1946 dans le Journal de Tintin en sont un magnifique exemple : elles montrent, à gauche Tintin et le capitaine Haddock sortant de l’hôtel Cristobal Colon à Callao et s’apprêtant à monter dans un taxi au chauffeur duquel ils indiquent la direction à prendre et, à droite, le capitaine Haddock, Tintin et son chien assis entre eux deux sur la banquette arrière de ce véhicule américain de marque Studebaker dernier modèle. Ces deux cases avec leur dessin définitif à l’encre de Chine où sont disposés les cartouches vides de texte, sont parfaitement exemplaires du style d’Hergé, c’est-à-dire de cette « ligne claire » caractérisée par la précision et la stylisation du trait et par son dessin sans ombre. Dans la case de droite, la mise en page est magnifique avec les personnages vus de face, mais tournés légèrement l’un vers l’autre et en train de se parler, l’air joyeux, quand le chien exprime son contentement d’être là par son expression. Un pur moment de bonheur.


No Comments, Comment or Ping

Reply to “Georges Remi dit HERGÉ (1907 - 1983)”